Les archives de Nadia Boulanger conservées à la médiathèque

Après le décès de Nadia Boulanger, en octobre 1979, Annette Dieudonné, en tant qu’exécuteur testamentaire, fut chargée de partager entre plusieurs institutions l’ensemble des objets et des documents conservés dans l’appartement du 36 rue de Ballu à Paris.

L’importante bibliothèque musicale de la grande « Mademoiselle » fut ainsi répartie entre la Bibliothèque nationale de France, le Musée de la Musique et le Conservatoire national de musique et de danse de Lyon qui hérita de la partie "bibliothèque de travail", c'est à dire un ensemble d'environ  8 000 partitions et 953 livres sur la musique.

En plus de cette riche et imposante bibliothèque musicale d'usage (aujourd'hui entièrement cataloguée et mise à la disposition du public en consultation sur place), plusieurs cartons complémentaires ont été livrés au CNSMD de Lyon à la fin de l’année 1981. Il s'agit d'un fonds de documents d’archive essentiellement liés aux activités pédagogiques de Nadia Boulanger : matériels de chœur annotés, matériels de concerts annotés, cours, copies de concours,  exercices d'élèves et enfin, un ensemble de partitions imprimées et manuscrites (manuscrits autographes et/ou de copistes) d’œuvres composées par les élèves de Nadia Boulanger.

Ce fonds d’archive, conservé dans les réserves du CNSMD et en partie seulement inventorié, est aujourd’hui totalement inexploité.